L’histoire de Houleye

Dans un petit village au Sénégal, Houleye vient en courant trouver refuge dans les bras de sa maman, en pleurs. C’est sûr, les autres enfants ont laissé une fois de plus éclater leurs rires moqueurs. C’est un scénario qui se répète jour après jour, et toutes deux en connaissent très bien la raison. Tout est la faute à cette fichue grosse boule qui pend de son visage et qui empoisonne le quotidien de la petite fille.

Houleye est venue au monde avec une étrange masse au cou. Nul n’avait vu un bébé avec une telle déformation, et personne ne pensait qu’elle survivrait. Pourtant, cela fait maintenant bientôt cinq ans qu’Houleye tient bon et que cette étrange boule l’accompagne jour après jour… tout comme les moqueries.

La famille d’Houleye est nombreuse, et pauvre. Ils habitent dans des huttes faites de bouts de bois, et un troupeau de moutons leur permet de survivre tant bien que mal. Parfois, il leur arrive de devoir sauter un repas, car il n’y a pas assez d’argent ou de nourriture. Dans ce contexte, ils savent qu’une aide médicale pour Houleye est hors de leur portée, et il ne leur viendrait même pas à l’esprit de se rendre à l’hôpital le plus proche pour y tenter quelque chose car les portes se fermeraient les unes après les autres.

Alors, lorsqu’une personne du village les informe de l’arrivée à Dakar d’un bateau qui effectue gratuitement des opérations, toutes les oreilles se tendent. Mais cette histoire semble tellement invraisemblable ! A quoi bon effectuer un long et coûteux voyage jusqu’à la capitale pour se retrouver à coup sûr devant une nouvelle porte fermée ? Mais la tante d’Houleye, Khadiatou, veut croire qu’il y a une part de vérité dans ce récit et convainc la famille de la laisser partir avec la petite.

Après huit heures de route, toutes deux se retrouvent face à un immense navire blanc : « Quand nous nous sommes retrouvées devant ce grand bateau, j’y ai enfin cru, et j’ai surtout su que c’était une oeuvre de Dieu ! Alors je lui ai fait confiance… et il ne m’a pas déçue ! »

Vient le moment de remplir son dossier médical, et Houleye y découvre une photo d’elle avec cette affreuse tumeur qui la défigure tant. Gênée, elle détourne le regard, mais un processus de guérison a déjà commencé au plus profond de son être. En effet, de nombreux autres enfants sont là et, curieusement, aucun ne se moque d’elle. A vrai dire, tous sont là, comme elle, dans l’attente d’être opérés, ou encore en convalescence avant de retourner chez eux. Tous s’apprêtent à recevoir, ou ont déjà reçu, un incroyable cadeau : une opération qui leur rendra la dignité !

Quatre jours après l’opération, Houleye est tout sourire ! Malgré les bandages qui envahissent son visage, elle a deviné qu’elle ne sera plus l’objet de moqueries et n’aura plus besoin de venir se réfugier auprès de sa maman.

 

Cette histoire est rendue possible grâce aux soutiens de nos donateurs, qui permettent d’offrir des soins médicaux aux populations les plus démunies.

Vous aussi, aidez les enfants démunis à retrouver espoir en faisant un don.

Faire un don

Découvrir une autre histoire de patients

Voir Mansare se tenir droit sur ses jambes, courir et sauter ne semble rien d’exceptionnel. Mais en creusant un peu, on comprend vite que cela tient presque du miracle !

Histoires des patients de Mercy Ships en Afrique
« J’ai visité l’Africa Mercy lors d’une visite parlementaire à Conakry. Mercy Ships représente la solidarité humaine par excellence et vient en aide à ceux qui en ont le plus besoin. En plus, cette solidarité ne connaît pas de frontières ! Mercy Ships reflète l’esprit d’entraide internationale propre à la Suisse et à ses institutions : j’ai une profonde admiration pour un tel engagement qui incarne pleinement les notions de dignité humaine et de charité. »
Dominique de Buman - Conseiller national Suisse, Président du Conseil national 2017/2018