L’histoire de Prinscio

A deux ans, Prinscio commença à marcher sur ses pieds recourbés. Sa démarche était surprenante, mais il faisait tant bien que mal, étant né avec un pied bot. Il avait honte de sa démarche. A quiconque regardait, il s’écriait : « ne parle pas de mes pieds ! » Et pourtant, Prinscio était généralement un garçon très heureux. Sa maman, Joceline, disait de lui : « Il sourit de tout son corps ! »

Dès la naissance, les parents de Prinscio ont tenté de corriger la forme de ses pieds, grâce à des massages malgaches. Une douzaine de « guérisseurs » donnèrent des conseils contradictoires. Ses parents étaient de plus en plus découragés.

Trois ans plus tard, un professionnel de la santé annonça à la famille que Mercy Ships était à Madagascar et que le personnel médical bénévole dispensait gratuitement le type de soins dont Prinscio avait besoin. A son premier rendez-vous, un physiothérapeute expliqua que les pieds de Prinscio pouvaient être redressés grâce à une série de plâtres, une petie opération et des exercices de physiothérapie.

Le petit garcon se réjouit beaucoup de la nouvelle: « Je dois le faire ! » Il rêvait déjà de l’avenir : « Maman, je pourrai bientôt faire du vélo et jouer au foot. Je serai comme les autres enfants ! »

Après plusieurs semaines, le dernier plâtre pu être ôté, ses pieds étaient droits ! Prinscio bondissait de joie. Aujourd’hui, Prinscio peut marcher normalement, debout et rempli de confiance et d’espoir pour l’avenir.

Découvrir une autre histoire de patients

Histoires des patients de Mercy Ships en Afrique