L’histoire d’Aliou

Imaginez un instant : vous vous réveillez un matin, encore partiellement endormi et tout engourdi, prêt à vous étirer de tout votre être… mais l’un de vos bras reste bloqué à angle droit ! Pendant deux ans, Aliou n’a pas pu tendre complètement son bras droit et a dû se contenter de son seul bras encore valide pour les diverses activités que tout enfant de son âge rêve d’accomplir.

 

Il est tôt le matin et la plupart des adultes s’affairent à rejoindre leurs champs. Les enfants, eux, se préparent à se rendre à l’école, mais Aliou et sa soeur jumelle, âgés de 3 ans, sont encore trop jeunes pour rejoindre les autres enfants sur les bancs d’école. Au milieu de cette agitation, tous deux décident de se réfugier près du feu pour réchauffer leur corps. La fraîcheur de la journée est telle que la petite couverture d’Aliou ne suffit pas à le maintenir au chaud, et il sait que les flammes lui procureront une chaleur bienvenue. Le feu crépite et les flammes dansent pour leur plus grand bonheur…

Tout à coup, la couverture s’enflamme ! Aliou pousse des cris stridents ! Le petit garçon est sauvé des flammes, mais il est trop tard. Son bras et son torse sont gravement brûlés, les douleurs sont insupportables. Sa soeur jumelle est rapidement mise à l’écart pour qu’elle ne puisse pas voir ce spectacle terrifiant.

Le papa se rue au dispensaire avec son fils, mais on ne peut pas faire plus que de lui appliquer une pommade et lui administrer un sirop censés atténuer la souffrance. Toutes ces initiatives sont bien maigres et ne suffisent pas à le soulager. Le pronostic est sombre – brûlures au troisième degré – et l’on craint même pour sa vie.

Bintou, la grand-maman, prend le relais et se démène pour trouver de l’aide pour son petit-fils. Elle décide de l’amener à l’hôpital dans la prochaine grande ville, à une heure de route. Une fois sur place, il ne lui faut pas longtemps pour comprendre que ses efforts ne la mèneront pas bien loin. Les coûts sont tout simplement exorbitants et hors de leur portée !

Les portes se sont fermées devant ses appels au secours mais, contre toute espérance, Bintou ne baisse pas les bras. Elle prend le jeune Aliou sous son toit et se dévoue corps et âme pour le soigner, tant bien que mal. Avec le temps, les plaies finissent par guérir. Les cicatrices ne sont pas belles à voir et ont curieusement contracté la peau de son bras, au point qu’il se replie sur lui-même jusqu’à former un angle de 90 degrés. Malgré tout, Aliou retrouve un semblant de vie normale, du moins ce qu’un corps avec un seul bras valide lui permet de vivre.

Deux ans passent, puis, un jour, la radio annonce une nouvelle étonnante. Un navire-hôpital et sur le point d’arriver à Dakar ! Bintou avait gardé l’espoir que son petit-fils puisse un jour mener une vie normale et retrouver la mobilité de son bras, mais elle n’entrevoyait pas par quel moyen il pourrait être aidé. Et voici qu’une solution venait à eux, en plus entièrement gratuite !

Une opération et six semaines de physiothérapie plus tard, Bintou et Aliou rebroussent chemin, leur vie transformée, pour rejoindre le reste de la famille : « Tout ce qu’il ne pouvait pas faire avant, il peut à présent le faire ! Mercy Ships a ouvert une nouvelle porte pour son avenir. Seul Dieu peut vous payer en retour pour tout ce que vous avez fait pour lui ! » Dans peu de temps, Aliou pourra même commencer l’école avec sa soeur. Et quel bonheur de se lever le matin et de pouvoir enfin s’étirer de toutes ses forces !

 

Cette histoire est rendue possible grâce aux soutiens de nos donateurs, qui permettent d’offrir des soins médicaux aux populations les plus démunies.

Vous aussi, aidez les enfants démunis à retrouver espoir en faisant un don.

Faire un don