L’histoire de Paul Pascal

Depuis sa naissance, Paul Pascal se bat pour sa propre survie. Incapable de téter correctement, il ne cesse de perdre du poids, au grand désespoir de ses parents. Mais une rencontre de la dernière chance le sauvera.

L’Africa Mercy vient d’arriver dans le port de Douala et notre équipage s’attèle aux derniers préparatifs avant l’ouverture officielle de l’hôpital de bord. Encore quelques jours et les premiers patients grimperont la passerelle ! Pourtant, une femme désespérée vient déjà solliciter l’aide de notre équipage. Françoise tient dans ses bras un tout petit bébé âgé d’à peine 3 mois, emmitouflé dans une couverture. Nos bénévoles découvrent un bébé chétif à l’extrême ! Sa peau est presque aussi fine qu’une feuille de papier et laisse entrevoir tous ses os.

Cela fait trois mois que Françoise vit un cauchemar. Jour et nuit, elle lutte pour nourrir son bébé qui crie famine et qui dépérit chaque jour un peu plus. Né avec une impressionnante fente labio-palatine bilatérale, le nouveau-né n’arrive tout simplement pas à téter. Les nuits sont longues, alors que Françoise tente vainement de calmer son bébé en le berçant. Le jour, ce sont les commentaires blessants qui épuisent Françoise, certains n’hésitant pas à qualifier son bébé de… monstre !

Bien entendu, nos bénévoles s’empressent de les accueillir tous les deux à bord. Il y a urgence et Paul Pascal doit absolument gagner du poids, sans quoi il ne survivra pas.

A la pesée, la balance affiche un maigre résultat de 2.060 kilos, soit un kilo et demi de moins qu’à sa naissance. Un résultat bien en-dessous des normes puisqu’à son âge il devrait plutôt se situer entre 5 et 8 kilos !

Pour parer au plus urgent, nos infirmières lui insèrent une sonde d’alimentation nasale. Sa température est également régulièrement contrôlée. Plus tard, nos diététiciennes apprennent à Françoise comment le nourrir à l’aide d’une seringue, puis d’un biberon spécialement adapté. Les pesées confirment que les efforts portent du fruit. Sa vie est sauve !

A l’aube de ses 6 mois, Paul Pascal atteint un impressionnant poids de 6.4 kg – plus de trois fois son poids à son arrivée ! Nos chirurgiens le jugent enfin apte à supporter la première opération chirurgicale pour corriger sa lèvre fendue. Une vie est en voie d’être transformée…
Après son opération, Françoise ne peut s’empêcher de pleurer. Mais cette fois-ci, ce sont des larmes de joie, alors qu’elle découvre le magnifique visage de son bébé… méconnaissable ! « A mon retour à la maison, je suis sûre que certains me soupçonneront d’avoir échangé mon bébé ! » dit-elle en souriant.

Le plus important a été fait, mais Paul Pascal doit encore grandir un peu avant que l’on puisse envisager la deuxième opération pour fermer son palais. Bien souvent, les parents hésitent à revenir en pensant que l’essentiel a été accompli et ne voient pas l’utilité de passer à nouveau par le bloc opératoire pour un problème qui n’est en fin de compte pas visible. Cette dernière opération est pourtant indispensable pour que les enfants soient capables de manger normalement et de parler de manière intelligible. Heureusement, Françoise accepte de traverser cette nouvelle épreuve et, cinq mois plus tard, confie à nouveau son bébé aux bons soins de nos chirurgiens.

Au mois de mai, moins de trois semaines avant son premier anniversaire, Paul Pascal et sa maman quittent définitivement notre équipage. Françoise rayonne : « Quand je vous l’ai amené, je n’imaginais pas qu’un jour on fêterait son premier anniversaire. Ce jour-là, je vais remercier Dieu pour nous avoir permis d’atteindre cette étape… et pour avoir en quelque sorte ramené mon bébé à la vie ! »