L’histoire de William

Le cœur de William bat à toute allure, alors que l’infirmière lui décolle le pansement oculaire… est-ce que l’opération a réussi ?

 

Il y a deux ans, William tenait encore un commerce de vêtements au marché local. Les affaires ne sont pas toujours florissantes, mais lui et sa famille s’estiment heureux. Jusqu’au jour où, sans crier gare, un voile opaque se forme progressivement sur ses yeux. En l’espace de quelques mois, sa vue se détériore, à tel point qu’il devient aveugle !

William doit se résoudre à cesser son activité. Son épouse, Elisa, parvient à assurer un petit revenu, en plus des tâches ménagères habituelles, et Unida, son fils, alors âgé de 3 ans, fait office de guide pour son papa. Une situation qui déplait fortement à William : « Je souffrais dans mon coeur de savoir que j’étais dépendant de mon fils. J’étais censé être l’homme qui prend soin de sa famille, mais c’était tout le contraire ! »

Un hôpital pose le diagnostic : William souffre de cataracte. Une opération pourrait remédier au problème, mais elle a un coût : 600’000 ariary (env. CHF180.–), soit, pour eux, l’équivalent de ce qu’ils gagnent en une année !

Leurs maigres économies ne permettent même pas de réparer le toit qui fuit, alors comment espérer réunir une telle somme ? C’était sans compter l’arrivée de l’Africa Mercy à Madagascar ! A son bord, tout ce qu’il faut pour effectuer des interventions complexes, mais également certaines plus simples, telles que les opérations de cataracte.
Le tout bien entendu gratuitement.

Après une opération qui aura duré 20 petites minutes, William quitte le navire pour notre centre de convalescence à terre. Le lendemain, le moment est venu d’enlever le bandage. Elisa et Unida retiennent leur souffle. L’infirmière lui pose la question qui leur brûle les lèvres : « Est-ce que vous voyez ? »

« Merci… merci beaucoup ! » Le sourire de William aurait suffit comme réponse. Puis il découvre à nouveau le visage d’Unida, âgé maintenant de 5 ans, et confirme, ému : « Je peux voir mon fils ! »

Quelques mois plus tard, une équipe de l’Africa Mercy a souhaité leur rendre visite, mais une surprise les attend au tournant : leur maison a disparu ! Quelques dizaines de mètres plus loin, William les observent, arborant un grand sourire.

Depuis son opération, bien des choses ont changé. William a pu construire une nouvelle maison, plus résistante aux intempéries. Unida a repris le chemin de l’école et Elisa, soulagée, se concentre désormais sur les tâches ménagères.

Quant a William, son nouveau travail est une belle revanche sur ses deux années de cécité : conducteur de « cyclo-pousse » ! Il n’y a pas de doute, ces 20 minutes lui auront offert une tout autre vie !

Découvrir une autre histoire

Voir plus d'histoires