Don suisse

Date de publication : 24 mai 2022

La Suisse est indéniablement un pays où il fait bon vivre. Entre un cadre de vie idyllique, un taux de chômage bas et des niveaux de salaires élevés, il y a de quoi faire rêver. Une question se pose néanmoins : comment se situe notre pays sur le marché du don ? Qui donne de l’argent pour aider les personnes dans le besoin ? Que représente le volume des dons en Suisse ? Et quels moyens utilisent les donateurs pour envoyer de l’argent à des associations et des œuvres de bienfaisance ? Autant de questions auxquelles nous donnons un éclairage dans cet article.

 

La population suisse est-elle généreuse et solidaire ?

Nous avons déjà évoqué le sujet il y a quelques mois, dans un article expliquant comment faire un don à Mercy Ships, l’association suisse qui aide les populations démunies d’Afrique. Vous vous rappelez ? A l’époque, nous indiquions que les différentes œuvres de bienfaisance collectant des dons en Suisse avaient reçu la somme de 1.91 milliard de francs sur l’année 2019. Une montant important, qui témoigne de la générosité du peuple suisse et des institutions de notre pays.

 

Il faut dire que de nombreuses associations sont actives sur le territoire helvétique, dont certaines très connues et régulièrement présentes dans l’espace médiatique, que ce soit la presse, la radio… et parfois même dans votre boite aux lettres. C’est peut-être d’ailleurs la raison pour laquelle la moitié des dons en Suisse est effectuée par les ménages, via des appels aux dons, des parrainages et des contributions des membres des associations et de leurs bienfaiteurs.

 

La pandémie a-t-elle jouée un rôle dans le volume de dons en Suisse ?

C’est fort possible. Le montant total versé à des œuvres de bienfaisance a dépassé pour la première fois la somme de 2 milliards de francs en 2020, puisqu’il s’élève à 2.05 milliards, selon les statistiques fournies par la fondation Zewo, qui calcule chaque année l’évolution des dons en Suisse, en partenariat avec l’Université de Fribourg.

 

Et là encore, les ménages sont bien présents : Zewo révèle que la moitié des sommes versées à des associations membres de cette fondation l’a été par la population, représentant une augmentation de l’ordre de 10% par rapport à l’année 2019. La solidarité, ce bien commun qui fait notre humanité (lien article solidarité), n’a pas subi de rempli pendant l’année du début de la crise de COVID-19, bien au contraire. Et c’est réjouissant !

 

En sera-t-il de même pour le conflit qui a débuté en Ukraine en février 2022 ? La mobilisation de nombreux pays pour aider la population ukrainienne, y compris en Suisse, a été manifeste. Plusieurs actions ont vu le jour : l’accueil des immigrés ukrainiens, la possibilité de verser de l’argent à des associations, via par exemple l’application de paiement TWINT, ou encore la campagne réalisée par la Chaine du bonheur, qui a permis de collecter 115 millions de francs afin de financer des projets d’aide aux personnes affectées par la guerre.

 

Comment sont effectués les dons en Suisse ?

Dans une société qui s’ancre de plus en plus dans le digital, les dons restent encore majoritairement transmis de manière traditionnelle. Ainsi, en 2020, seuls 2% des dons reçus par des œuvres de bienfaisance émanaient du digital. C’est peu, mais en augmentation depuis l’année 2019.

 

Il est d’ailleurs fort probable que ce pourcentage augmente ces prochaines années. De nombreuses associations estiment que les canaux digitaux vont se développer, et que sensibiliser de potentiels donateurs se fera de plus en plus via les outils numériques : réseaux sociaux, campagnes de publicités en ligne, sites internet…

 

L’arrivée des QR-factures, déjà en place depuis fin juin 2020, et dont le but est de remplacer progressivement les bulletins de versement, contribuera sans  doute à ce phénomène de digitalisation des dons en Suisse.

 

Pourquoi faire un don à Mercy Ships Suisse ?

On l’a vu : la population suisse est toujours là quand il s’agit de solidarité. L’évolution progressive et quasi-constante du volume de dons ces deux dernières décennies, qui est passé d’un peu plus d’1 milliard en 2003 à quelque 2 milliards en 2020, témoigne de la générosité du peuple suisse. Souvent, ce sont les crises qui mobilisent les donateurs, à l’instar de la crise du COVID-19 dont nous avons parlé, ou de la guerre en Ukraine.

 

Mais il n’est pas besoin d’attendre un drame ou une circonstance particulière pour agir. Chaque jour, en Afrique, des populations souffrent de ne pas avoir accès à des soins médicaux de base. Les enfants sont les plus touchés. A l’instar d’Aliou, victime de graves brûlures à l’âge de 3 ans, ou encore de Mariama, née avec une fente faciale.

 

Depuis plus de 40 ans, Mercy Ships offre des soins médicaux gratuits, dispensé sur les plus grand navires-hôpitaux du monde. Ces soins ne peuvent être offerts que grâce à l’engagement de nos bénévoles et aux dons que nous recevons. Sans quoi, nous ne pourrions tout simplement pas changer des vies.

 

Aujourd’hui, vous pouvez contribuer à cet élan de générosité. Faire un don, c’est un geste simple, mais vital. Aidez les populations africaines les plus démunies.

 

J’aide en faisant un don