Le don de soi, tout simplement

Date de publication : 6 juillet 2021

Connaissez-vous Danielle Harbaugh ? Peut-être avez-vous entendu parler d’elle au détour d’une conversation avec l’un des membres de l’équipe Mercy Ships, sans savoir de qui il s’agissait. Cela fait plus de 20 ans qu’elle travaille dans le milieu humanitaire et depuis plus de 7 ans à Mercy Ships., Danielle est certifiée « Fundraiser RP », responsable de la recherche de fonds auprès des fondations et de la relation avec ceux que nous appelons les « grands donateurs ».

Mais Danielle est avant tout une femme de cœur. Sa découverte avec notre association ne date pas d’hier. Elle nous raconte avec émotion la première fois où elle a entendu parler de Mercy Ships, sa rencontre avec le fondateur Don Stephens, ainsi que son rôle au sein de l’association et son expérience de bénévole.

 

Le premier pas

Danielle se souvient « J’avais 20 ans lorsque j’ai entendu que le Conseil communal de Lausanne avait choisi l’association Mercy Ships pour occuper les locaux d’une vieille maison de Maître dans les hauts de Lausanne… et j’étais intriguée. » De cette première découverte du nom « Mercy Ships » naitra un souvenir qui, quelques années plus tard, ressurgira à l’improviste. Dans une église de Vevey. « J’avais 26 ans, poursuit Danielle, et il y avait une hygiéniste dentaire qui racontait son périple sur le premier navire qui s’appelait l’Anastasis. J’étais tellement touchée par son travail que je suis devenue donatrice. »

S’engager pour la cause

C’est en décembre 2013 que Danielle rejoint Mercy Ships Suisse, suite entre autre à un échange avec Don Stephens lors d’un événement dans lequel Don témoigne de sa rencontre avec Mère Thérèsa, de l’achat du premier paquebot pour aller offrir des soins aux plus démunis… « J’étais touchée par les valeurs chrétiennes de l’organisation et par sa mission ». Danielle écoute son cœur et s’engage. « Au début, nous étions une petite équipe, et j’étais officiellement la première fundraiseuse à être engagée. » Son rôle : développer la recherche de fonds auprès du public et des fondations.

Des rencontres émouvantes

Au cours des années, Danielle fait la connaissance de plusieurs donateurs et donatrices, avec qui elle noue des liens d’amitié. Elle se souvient notamment de « cette dame » qui était donatrice depuis des décennies et qui venait régulièrement aux événements organisés par l’association. Et du fait d’avoir appris, après son décès, qu’elle avait inscrit Mercy Ships dans son testament « J’aurais tellement souhaité la remercier de son vivant. Et lui dire tout ce que son don a permis de faire un Afrique ».

Faire connaitre le legs

Aujourd’hui, Danielle est toujours impliquée dans les relations avec les grands donateurs et la recherche de fonds. Mais elle est aussi en charge de « développer le legs en Suisse, et particulièrement en Suisse romande. » Faire un legs, c’est faire partie de la chaîne de solidarité, pour aider et changer la vie de personnes. « Ce qui est important, c’est d’écouter ses convictions, ses valeurs. S’embarquer avec Mercy Ships, c’est s’embarquer dans une magnifique aventure. »

Banner télécharge le guide

Si vous avez besoin d’aide, contactez-nous directement par e-mail à [email protected] ou par téléphone au +41 21 654 32 10.