Plusieurs chefs d’Etat approuvent une “Déclaration de Dakar” à bord du Global Mercy™

Date de publication : 31 mai 2022

Des représentants du Cameroun, de l’Union des Comores, de la République du Congo (Brazzaville), de la Gambie, de la Guinée-Bissau et du Sénégal se sont réunis à bord du nouveau navire de l’ONG Mercy Ships. Ils ont approuvé la Déclaration de Dakar, une feuille de route stratégique visant à améliorer les soins chirurgicaux pour les nations africaines d’ici 2030, où l’on estime que 93 % de l’Afrique subsaharienne n’a toujours pas accès à une chirurgie sûre.

Le 30 mai, plusieurs chefs d’états Africains ont soutenu la Déclaration de Dakar, une feuille de route destinée à accélérer l’accès aux soins chirurgicaux, obstétricaux et anesthésiques d’ici 2030. Ils s’étaient rassemblés à bord du nouveau navire-hôpital de Mercy Ships, organisation humanitaire internationale créée en Suisse en 1978.

Son Excellence le Président Macky Sall a inauguré le plus grand navire-hôpital civil au monde, et s’est engagé à accélérer l’accès à la chirurgie essentielle dans son pays. Les cérémonies se sont déroulées dans le cadre de la célébration des 30 ans de service de Mercy Ships sur le continent africain. Le président du Sénégal, l’organisation humanitaire et leurs partenaires en Afrique ont utilisé cette occasion inédite pour développer un effort stratégique destiné à renforcer les soins chirurgicaux sur tout le continent.

A Historic Declaration

Le Président sénégalais et président de l’Union africaine a salué les chefs d’Etat présents en déclarant : « Nous, chefs d’Etat présents, avons adopté la Déclaration de Dakar, issue d’un travail approfondi de nos ministres et experts sur l’accès aux soins chirurgicaux, obstétricaux et anesthésiques. Je m’engage, en ma qualité de Président en exercice de l’Union Africaine, à porter cette Déclaration de Dakar à la conférence des chefs d’Etats et des gouvernements africains. »

La Déclaration de Dakar est un accord historique qui fait suite aux discussions de fond issues du Symposium International qui s’est tenu au Sénégal du 4 au 6 mai 2022. Des experts et des ministres de la santé de 29 pays africains se sont réunis pour marquer leur engagement à améliorer l’accès aux soins chirurgicaux, obstétricaux et anesthésiques. Le Symposium a débouché sur la rédaction d’une feuille de route visant à intensifier les investissements dans le renforcement des soins chirurgicaux en Afrique, conformément aux Objectifs de Développement Durable (ODD). Ce projet de Déclaration de Dakar a été préparé avec le soutien de Mercy Ships, approuvé par les ministres de la santé et adopté le 30 juin par les chefs d’État africains en visite.

L’accès aux soins chirurgicaux, un défi méconnu

Deux tiers de la population mondiale, soit quelques 5 milliards de personnes, n’ont pas un accès suffisant à des opérations chirurgicales sûres, abordables et en un temps opportun. C’est le constat d’une étude menée par la revue médicale The Lancet. Cette étude, Global Surgery 2030, montre qu’en Afrique de l’Ouest et sub-saharienne, ce sont 93% des personnes qui sont privées de soins chirurgicaux. On y compte en moyenne deux médecins pour 10‘000 habitants, contre 32 en Europe, selon l’Organisation mondiale de la santé. L’espérance de vie n’y est que de 52 ans, contre 74 en Europe.

Le drame récent au Sénégal reflète les défis auxquels font face les nations africaines en termes de sécurité des soins médicaux. Un accident survenu dans un hôpital du Sénégal le 25 mai dernier a coûté la vie à 11 nouveau-nés. Dans les jours qui précèdent l’acceptation de la Déclaration de Dakar, le Président Macky Sall a décrété trois jours de deuil national en mémoire des victimes de la tragédie survenue à l’hôpital Mame Abdou Aziz de Tivaouane.

En tant que Mercy Ships, nous avons le cœur brisé par cette tragédie. Nous adressons nos plus sincères condoléances et partageons notre deuil à S.E. le Président Macky Sall et au peuple sénégalais à la suite du tragique incendie de l’hôpital et de la perte de vies de nourrissons. Mercy Ships reste déterminé à venir en aide à ceux qui souffre et à soutenir nos partenaires africains dans l’amélioration de leur système de santé.

Déclaration de Dakar approuvée à bord du Global Mercy

Le Président de l’Union des Comores, Azali Assoumani, a déclaré : « Mon pays adhère pleinement à la vision d’améliorer ensemble l’accès aux soins chirurgicaux. L’heure n’est pas aux discours, mais aux actions. Les chiffres et les faits montrent que notre Santé est malade. Tous les Etats doivent assumer leur responsabilité, de façon à ce que l’accompagnement de Mercy Ships puisse donner plus d’efficacité à la santé de nos populations. Quand on est un pays, on tombe dans le piège de la croissance, du chômage, du travail, et on oublie que rien ne peut se faire sans la Santé. Le constat qui a été fait doit nous interpeler. Et la population doit accepter que la priorité c’est le social, la santé et l’éducation. Au niveau de l’Afrique, on va faire en sorte que la Santé soit une priorité. Je rends hommage au Sénégal ainsi qu’aux membres de Mercy Ships pour leur engagement dans cette mission. »

Les chefs d’Etats se sont réunis et ont approuvé la Déclaration de Dakar à bord du nouveau navire de Mercy Ships. Le Global Mercy. Un enregistrement de la cérémonie d’inauguration du navire et des discours prononcés par plusieurs chefs d’Etat est disponible ici:

Je veux aider