Interview de Christine Sager

Christine Sager a été élue au conseil d’administration de Mercy Ships Suisse en juin 2020. En tant que citoyenne américaine et suisse, épouse de diplomate expérimentée et philanthrope dévouée, elle enrichit le Conseil avec une dimension internationale et une grande sensibilité culturelle.

 

Vous avez décidé de devenir membre du conseil board de Mercy Ships Suisse?

Je me suis sentie très honorée lorsqu’on m’a demandé si je pouvais envisager de devenir membre du comité. Je connaissais Mercy Ships et sa mission depuis environ 5 ans, mais ce n’est que lorsque j’ai assisté à un événement de MSCH que j’ai compris toute la portée et l’impact du travail de l’organisation.

J’ai été profondément touchée par les histoires de personnes dont la vie a été transformée par les opérations chirurgicales pratiquées sur les navires. Il s’agit de personnes qui ont peu ou pas de moyens, qui ont été handicapées par des malformations à la naissance, des accidents ou des maladies qui les privent de la possibilité de travailler ou de mener une vie “normale”. Le traitement médical qu’elles reçoivent grâce à Mercy Ships leur donne l’espoir d’un nouveau départ.

Et cela est dû en grande partie à la générosité de centaines de bénévoles, des professionnels de la santé chevronnés mais aussi des étudiants, tous offrant les compétences et les services nécessaires pour gérer un hôpital complet sur l’eau. Il n’y a rien de plus émouvant que de voir des gens donner aux gens.

 

Comment vivez-vous et percevez-vous l’organisation aujourd’hui ?

Un aspect de l’organisation que j’apprécie est la vision de Mercy Ships de vouloir contribuer à long terme aux régions dans lesquelles elle opère. Grâce à la coopération avec les gouvernements et les institutions locales, les professionnels de la santé et les autres acteurs du secteur de la santé reçoivent une formation pour continuer à fournir des soins de qualité une fois que le bateau hôpital a quitté le pays. Ce transfert de connaissances conduit à un développement durable dans le domaine de la santé.

Je suis impressionné par la solide histoire de l’organisation, qui compte de fidèles collaborateurs, avec un board dynamique dont les membres servent sans relâche depuis de nombreuses années. Dans mes interactions avec l’équipe de direction de Mercy Ships Suisse, j’ai été frappé par son efficacité et sa créativité, ce qui me donne une grande confiance dans le fait qu’elle saura également traverser avec succès la tempête Covid 19.

 

Pendant de nombreuses années vous avez été actives en tant qu’épouse de diplomate. Comment ce rôle a-t-il influencé votre vie quotidienne ?

Mon mari et moi avons passé les 30 dernières années à déménager tous les 3 ou 4 ans. Cela m’a appris à être flexible et à m’adapter rapidement. C’était un mode de vie qui, bien qu’intéressant, posait aussi des défis pour le développement personnel. Malgré le fait que je n’ai pas pu poursuivre une carrière “normale”, j’ai eu le privilège de travailler dans de nombreux domaines et élargir mes horizons. J’ai travaillé dans le tourisme et la relocalisation, j’ai obtenu un master en enseignement de l’anglais, puis j’ai travaillé comme professeur pendant de nombreuses années. J’ai occupé divers emplois bénévoles (lutte contre la traite des êtres humains, aide aux réfugiés, etc.), et j’ai même créé ma propre organisation à but non lucratif à Londres pour promouvoir et commercialiser les œuvres d’artistes talentueux d’ Asie centrale. Et oui, en tant qu’épouse de diplomate, j’ai organisé des dîners et d’autres manifestations avec mon mari. Nous avons été grandement bénis par les nombreuses personnes inspirantes que nous avons rencontrées en cours de route.

 

Vous avez assumé différentes fonctions dans la lutte pour l’équité et la justice sociale au fil des ans. Pourquoi ce sujet vous tient-il particulièrement à cœur ?

La justice sociale et l’égalité ne sont pas seulement un impératif moral ; elles conduisent également à une plus grande stabilité politique et économique. Au fil des ans, j’ai surtout travaillé avec des organisations qui viennent en aide aux personnes vulnérables : les personnes victimes de leur environnement sociopolitique.

Si la vie peut souvent sembler injuste, elle ne doit jamais être privée de la dignité humaine. Lorsqu’elle est menacée, il est de notre responsabilité d’aider en donnant à ceux qui sont défavorisés et à leurs familles une meilleure chance dans la vie en tant que membres à part entière de la société qui, peut-être, seront même en mesure d’aider les autres un jour.

 

Apprenez-en davantage sur la mission de Mercy Ships ou découvrez notre comité.