Description du poste d'emploi

Responsable de l’entretien et de la réparation de la machinerie du navire.

Principales tâches et responsabilités (non exhaustif):

  • Travaux de révision et de réparation mécaniques des moteurs et autres équipements associés.
  • Réparation et entretien des pompes, des équipements hydrauliques, pneumatiques et des vannes.
  • Manipuler les outils spécifiques aux moteurs marins.
  • Entretien et montage de divers composants de machines.
  • Réparation de machines, de moteurs et d’équipements associés.
  • Dépannage et réparation des équipements du système de plomberie.
  • Suivre le système de gestion interne spécifique à ce poste, en particulier l’étiquetage des équipements.
  • Autres tâches assignées.

Qualifications (connaissances, compétences, capacités et exigences):

  • Soutenir la mission et la vision de Mercy Ships, et s’engager à respecter ses valeurs fondamentales.
  • Comprendre et appliquer un leadership axé sur le service, savoir travailler en équipe avec intégrité et démontrer son sens des responsabilités.
  • Capable de vivre et de contribuer à la vie communautaire, ce qui nécessite des compétences interpersonnelles stables et saines.
  • Qualifications et compétences pertinentes dans le commerce, le secteur de l’ingénierie lourde.
  • Avoir suivi avec succès la formation de base en matière de sécurité conformément à la STCW A-VI/1-1 à 1-4.
  • Capacité à comprendre et à communiquer efficacement dans un anglais clair (min. B1 ).

Formation et expérience:

  • Participation au programme interne “OnBoarding”.
  • Apprentissage et expérience professionnelle pertinents sur les navires.
  • Expérience préalable dans l’entretien/le montage mécanique d’installations ou de machines sur navires.
  • Diplôme d’études secondaires requis.
FAQ
Quelle est la durée minimale d'engagement?

La durée minimale d’engagement est de 3 mois.

Dois-je amener mon propre équipement?

Apportez des chaussures de sécurité! Pour les outils, ce n’est pas si nécessaire parce que nous avons assez d’outils pour faire ce que nous devons faire. Pour les vêtements de travail, c’est un peu votre préférence, sur le navire, nous avons des combinaisons. Vous êtes libre d’apporter votre propre combinaison ou un pantalon de travail et un T-shirt.

A quoi ressemble une journée type (horaires, etc)?

Chaque jour, nous commençons notre journée avec tout le département d’ingénierie par un temps de partage, après quoi nous parlons du travail que nous allons faire ce jour-là. Une grande partie de mon travail me vient des demandes d’entretien que je reçois des gens sur le navire ou de l’ingénieur chef qui me confie du travail. Je peux donc suivre ce qu’il me reste à faire et planifier des projets, s’ils ont besoin d’être planifiés. Mes heures de travail sont de 7h45 à 17h00 et une nuit par semaine et une fois tous les 5 week-ends, je suis le plombier de service. Ce qui veut dire que s’il y a une urgence avec les systèmes de plomberie, ils m’appellent. Il faut aussi tenir compte que tout va beaucoup plus lentement parce que vous devez faire attention et prendre en compte différentes choses.

En quoi ce poste sur le navire est différent de mon travail en Suisse?

Eh bien, premièrement, vous n’êtes pas payé, mais c’est un peu l’idée du bénévolat. 😉 Je pense que pour moi, le plus important est l’état d’esprit qui consiste à travailler pour aider les gens qui ont moins et chacun dans la communauté fait sa part. Nous faisons tous partie du Corps du Christ et dans le Corps du Christ, il n’y a pas de petit rôle. Tout le monde est important pour l’objectif que nous essayons d’atteindre, qui est d’apporter l’espoir et la guérison aux plus vulnérables.

Je dirais aussi qu’il faut improviser davantage et faire preuve de plus de patience car l’infrastructure n’est pas la même.

Vous avez une grande responsabilité car vous êtes souvent la personne de contact pour les ingénieurs.

Pouvez-vous décrire le poste de Mechanic Fitter? Quelle est votre partie préférée du travail et celle que vous aimez le moins?

Actuellement, je travaille comme mécanicien-monteur dans l’ingénierie hôtelière. Mon rôle principal est d’aider l’ingénieur chef dans tout ce qui doit être fait pour maintenir en bon état les unités de climatisation et les systèmes de plomberie du navire. Mais en plus de cela, je fais des travaux de soudure et de mécanique un peu partout. Ils regardent vraiment vos compétences et essaient d’en faire bon usage sur tout le navire.

Ce que je préfère, c’est quand je peux fabriquer des choses, donc quand je peux utiliser ma créativité pour trouver une solution à un certain problème.

J’ai également travaillé comme mécanicien-monteur dans la salle des machines, où l’on travaille principalement sur des systèmes liés à la salle des machines. Ce qui demande les mêmes compétences, mais on travaille dans un environnement différent.

Est-ce que je travaille uniquement dans les espaces techniques du navire, ou y a-t-il des mandats à l'extérieur?

La plupart du temps, oui, car le poste l’exige comme il est lié à l’ingénierie navale.

Quelques fois, j’ai eu l’occasion de travailler avec d’autres services. Par exemple, lorsque nous étions encore au Sénégal, j’ai aidé le département de la rééducation à fabriquer quelques attelles personnalisés pour deux petits enfants qui avaient été opérés à bord et qui réapprenaient à marcher. Ces moments sont très spéciaux, car même si je travaille dans l’ingénierie, je peux toujours aider directement un patient qui est en chemin vers un avenir meilleur

Avez-vous des conseils à partager avec de futurs bénévoles?

Ne stressez pas si vous n’avez jamais travaillé sur un navire, c’est un bon endroit pour apprendre tout sur la mécanique spécifique aux navires!

Interview, Kees-Ake van Noppen(NLD),
Comment avez-vous entendu parler de Mercy Ships?

J’ai entendu parler de Mercy Ships il y a longtemps. En 2003, mon oncle a commencé à travailler pour le bureau néerlandais et j’ai donc grandi en sachant ce qu’était Mercy Ships. Quand j’étais jeune, je rêvais de ce que ça pourrait être de servir à bord, mais je n’ai jamais vraiment réalisé que ça pourrait être possible.

Après quelques années de travail aux Pays-Bas, j’ai voulu changer de travail, mais je ne savais pas vraiment quoi faire. A l’époque, j’ai également étudié les possibilités chez Mercy Ships, mais je n’arrivais pas à faire le tri, c’était assez difficile que tout soit en anglais et les exigences des postes techniques me semblaient trop élevées. J’ai donc prié et j’ai senti que ce n’était pas le bon moment, et j’ai demandé à Dieu de me faire savoir quand ce serait le bon moment.

Puis 2 ans plus tard (septembre 2017), j’ai vu par hasard une annonce de Mercy Ships qui cherchait un mécanicien monteur. Je n’ai pas eu à y réfléchir longtemps et j’ai envoyé un e-mail au bureau néerlandais et c’est là que tout a commencé.

Quelles ont été vos motivations pour servir avec Mercy Ships?

Tout d’abord, je crois vraiment que Dieu y a joué un grand rôle et que le servir en était la raison principale. Mais bien sûr, c’est aussi une aventure et c’est une occasion incroyable de voir et de travailler avec de nouvelles cultures.

Quelles ont été vos premières impressions en arrivant à bord du navire?

Je me suis senti très vite chez moi, la communauté et les gens sont si gentils qu’ils m’ont accepté dans la communauté dès le premier jour. Je n’avais jamais rien vécu de tel en dehors de ma famille. C’est encore parfois un sentiment très irréel de travailler ici. Je me sens vraiment béni d’avoir la possibilité d’être ici.

Avez-vous une anecdote drôle à partager à propos de la vie à bord?

L’une des choses les plus amusantes que j’aime au sujet de la vie sur le navire est que vous vivez et travaillez avec vos amis!

Téléchargement