Description du poste

Le technicien biomédical effectue la maintenance préventive des équipements médicaux et d’autres services programmés selon les instructions du technicien biomédical en chef. Entre autres tâches, il supervise l’entretien préventif, la gestion, la réparation et l’étalonnage régulier de ces dispositifs.

 

Durée d’engagement minimum: 6 mois

 

Conditions d’engagement: Être en bonne santé physique, avoir un bon niveau d’anglais (min. B1), être prêt à financer son temps à bord et soutenir les valeurs de Mercy Ships.

 

Principales tâches et responsabilités (non exhaustif):

  • Diagnostic et réparation  des équipements et des systèmes défectueux/en panne (systèmes d’anesthésie, ventilateurs, radiographie CR, tomodensitométrie (CT-scan), imagerie ultrasonore, équipements de blocs opératoires et hospitaliers, lasers YAG et dispositifs ophtalmiques, autoclaves, compresseurs sans huile, suites dentaires et générateurs allant jusqu’à 35KVA, etc)
  • Documentation des activités de réparation
  • Communiquer avec le personnel de l’hôpital concernant l’état et le bon fonctionnement des équipements
  • Excellentes compétences en matière de résolution de problèmes

 

Qualifications requises:

  • Formation technique ou universitaire pertinente : électronique, biomédicale, clinique ou génie électronique
  • 2 ans d’expérience en tant que technicien biomédical, de préférence en tant que technicien certifié en équipements biomédicaux
  • Maîtrise de l’anglais à l’écrit et à l’oral (niveau B1 recommandé)
  • Flexibilité et sensibilité à la diversité linguistique et culturelle
FAQ
Pouvez-vous décrire le rôle de technicien biomédical ?

En tant que technicien biomédical, vous êtes responsable de l’entretien et de la réparation de tout l’équipement de l’hôpital. Cela comprend l’équipement des salles d’opération, le traitement stérile, la clinique dentaire, la radiologie, la clinique ophtalmologique, la rééducation, les lieux ambulatoires et les différents services de l’hôpital.

A quoi ressemble une journée-type (horaires, etc)?

Une journée type se déroule de 8h à 17h avec une heure à midi. En tant que techniciens biomédicaux, nous ne travaillons pas par roulement d’équipes, mais il nous arrive de travailler après les heures de travail ou le week-end sur des équipements qui n’étaient pas disponibles pendant les heures normales. Nous sommes également de garde toutes les deux ou trois semaines pour les interventions d’urgence.

Au cours d’une journée normale, nous répondons aux appels pour réparer des équipements cassés ou pour aider au fonctionnement des équipements. Nous faisons également l’entretien régulier de l’équipement selon les besoins. Nous commandons les pièces détachées par l’intermédiaire de nos contacts au Texas. Au début du service sur le terrain, nous étions responsables de la mise en place et de la vérification du bon fonctionnement des équipements médicaux. A la fin de la mission, nous étions également responsables de l’emballage du matériel.

Quelle différence y a-t-il entre ce travail sur le navire et dans mon pays de résidence?

Au Canada, je n’ai travaillé que sur les équipements d’imagerie diagnostique : rayons X, ultrasons et scanners. Sur le bateau, je devais travailler sur tout l’équipement médical. Mais toute mon expérience en matière d’imagerie diagnostique était pertinente et pouvait être appliquée à d’autres appareils. J’ai beaucoup appris, mais il était gratifiant de savoir que ce travail aidait les personnes pauvres et malades à avoir une vie meilleure.

Quels sont les meilleurs et les moins bons aspects de ce poste?

L’une des meilleures choses pour moi dans le cadre de mon travail sur le navire était l’attitude positive de l’équipage. L’équipage était toujours reconnaissant du travail des techniciens biomédicaux.

Je pense que le pire aspect était de travailler dans des espaces parfois très petits et exigus. Comme l’hôpital se trouve sur un navire, il n’y a parfois pas beaucoup de place pour les équipements qui s’y trouvent.

Comment est la relation avec les patients?

Comme je travaillais sur des équipements médicaux, je n’avais pas beaucoup d’interaction avec les patients. J’aimais bien aller dans les différents services pour travailler sur les équipements et voir les lits remplis de patients en convalescence. Les enfants étaient toujours curieux de voir ce que je faisais et voulaient toujours que je leur tienne la main et que je leur sourie.

Quelle est la meilleure chose à apporter de chez soi pour effectuer ce travail (le cas échéant) ?

Les connaissances et l’expérience pratique sont les meilleures choses à apporter au navire. Il est nécessaire de pouvoir maintenir l’équipement médical en état de marche pour toutes les interventions effectuées sur les patients. J’ai constaté que sur le continent africain, ils n’ont pas les connaissances et certainement pas l’expérience pratique. Il est important d’acquérir de l’expérience et des connaissances dans le pays d’où nous venons, car il est facile d’en acquérir dans nos pays, et d’apporter cette expérience avec nous.

Dans le cadre de ce poste, le travail se fait-il uniquement sur le navire?

Non, dans le cadre de ce poste, des formations peuvent être prévues dans les hôpitaux locaux auprès des professionnels de santé du pays-hôte.

Quels conseils donneriez-vous à une personne qui souhaite postuler à ce poste ?

Travaillez à acquérir des connaissances et de l’expérience là où vous vous trouvez avant de postuler. Peu importe le type d’équipement médical sur lequel vous travaillez, toute expérience peut être appliquée à une grande variété de dispositifs médicaux.

Pouvez-vous partager toute autre information utile pour un futur volontaire potentiel?

L’engagement minimum pour un technicien biomédical est de 6 mois. La raison en est qu’il y a beaucoup à savoir et à apprendre. Il faut quelques mois pour se familiariser avec le navire et les quelque 1200 pièces d’équipement médical à bord! Les postulants doivent avoir l’expérience (2 ans minimum) et s’engager à rester un certain temps. Je pense que toute personne intéressée doit avoir la volonté de rester toute la durée d’une mission (10 mois) car ce serait un meilleur investissement de leur temps.

Larry Hewitt,
Technicien BioMédical

Interview
Comment avez-vous entendu parler de Mercy Ships?

Ma femme était sur Internet et a vu le documentaire de 60 minutes sur Mercy Ships, qu’elle m’a montré. Nous n’avions jamais entendu parler de Mercy Ships avant de voir la vidéo.

Quelles étaient vos motivations de travailler avec Mercy Ships?

Sandy et moi nous sommes sentis appelés par Dieu à utiliser nos dons et nos compétences pour aider les plus pauvres dans le monde.

Quelles étaient vos premières impressions en arrivant à bord du navire?

Je me souviens encore du jour où notre navette s’est arrêtée au navire à Madagascar, il y a presque 5 ans. Pour moi, c’était génial d’arriver enfin sur l’Africa Mercy.

Avez-vous des anecdotes amusantes à partager à propos de la vie sur le navire?

L’annonce de “Attention Crew, Attention Crew, le système de vidange est hors service” est toujours une annonce amusante à entendre. Cela signifie que vous ne pouvez pas utiliser l’évier, les douches ou les toilettes tant qu’il n’est pas réparé. Les exercices d’incendie qui ont lieu toutes les deux semaines sur le navire peuvent être passionnants selon votre point de vue. Mais s’exposer sous le soleil brûlant n’est pas très amusant. Les soirées de jeux et les sorties entre amis étaient une bonne façon de passer les soirées.

De quelle manière votre temps à bord du navire a-t-il impacté votre vie?

Le temps passé parmi les pauvres en Afrique vous ouvre les yeux sur le fait que nous avons tant de choses. Il m’a montré que je pouvais faire avec moins et être plus généreux envers ceux qui sont dans le besoin.

Y a-t-il autre chose que vous souhaitez partager à propos de votre expérience?

Le fait d’être en communauté sur le navire procure beaucoup de joie et a permis de nouer des amitiés durables avec les gens.

Téléchargement du processus de postulation

Découvrez pas à pas chaque étape d’une postulation: depuis le moment où vous décidez de postuler jusqu’au moment où vous montez à bord.

Télécharger le PDF