1’300 volontaires par an

17 différents domaines d’activités

2'000 interventions chirurgicales par an

Savais-tu que deux personnes sur trois dans le monde ne bénéficient pas d’un accès suffisant aux soins chirurgicaux ?

Fondé en Suisse à Lausanne en 1978, Mercy Ships est une organisation humanitaire internationale basée sur des valeurs chrétiennes. Sa mission consiste à améliorer l’accès aux soins de santé dans les pays en développement.

En déployant les deux plus grands navires-hôpitaux non-gouvernementaux au monde, l’Africa Mercy, et bientôt le Global Mercy, Mercy Ships collabore avec les pays hôtes pour les aider à améliorer leur système de santé.

Chaque année, ce sont plus de 1200 bénévoles de plus de 60 nations qui offrent de leur temps et ressources pour soutenir la vision de Mercy Ships.

Les spécialités chirurgicales de Mercy Ships sont: la chirugie maxillo-faciale, plastique reconstructrice, orthopédique, ophtalmique, générale, gynécologique (fistules obstétricales). Nous offrons également des formations/mentorat pour les professionnels de la santé locaux et sommes aussi en train de développer un programme d’agriculture durable.

Le rôle de l’électricien-ne est crucial pour assurer le bon fonctionnement de chaque intervention!

Le cahier des charges comprend l’installation de nouveaux équipements ainsi que l’entretien et la réparation des équipements existants, y compris le panneau de sécurité incendie, notre système le plus important à bord (après la machine à café) !

Durée minimale d’engagement: 3 mois

Conditions d’engagement: Être en bonne santé physique et avoir un bon niveau d’anglais (min. B1). Toutes les conditions peuvent être consultées ici.

Principales tâches et qualifications requises:

  • Entretenir et inspecter régulièrement les équipements électriques, les systèmes de distribution et d’éclairage, selon les instructions.
  • Rendre compte au chef électricien de l’état des affectations, de la consommation des pièces de rechange et de l’état des stocks.
  • Formation démontrant une connaissance approfondie des équipements électriques et des systèmes de distribution.
  • Expérience en électricité marine souhaitée.
  • Avoir suivi avec succès la formation de base en matière de sécurité conformément à la STCW A-VI/1-1 à 1-4 (une formation peut être dispensée).

La description complète du poste peut être consultée sur le site international.

FAQ

Dois-je amener mon propre équipement?

Non, tout le matériel est disponible sur place dans un atelier bien équipé! Mais si vous n’aimez pas porter une combinaison du navire, il est recommandé d’apporter vos propres vêtements de travail.

Si vous aimez travailler avec vos propres outils, que vous connaissez, vous pouvez bien sûr les apporter avec vous, mais la plupart d’entre eux devraient être là.

Si vous avez besoin de quelque chose, vous pouvez également le commander, mais il faut généralement compter environ trois mois pour qu’il soit là, sauf en cas d’urgence.
Vous pouvez également assembler votre propre boîte à outils à bord.
Si vous travaillez dans la salle des machines, vous aurez besoin de chaussures à embout en acier, il existe un modèle disponible auprès de Mercy Ships. Mais ceux qui préfèrent des chaussures moins épaisses pourraient vouloir apporter les leurs.

A quoi ressemble une journée type? (horaires, etc)

Comme un travail classique avec des horaires de 8h à 17h, avec une pause à midi d’environ 1h. La seule différence est que toute l’équipe d’ingénieurs démarre la journée avec un moment de partage/culte.

En quoi ce poste sur le navire serait différent de mon travail en Suisse?

Pour commencer, vous travaillez au même endroit où vous vivez. Peu de gens peuvent en dire autant. Ensuite, l’espace à bord d’un navire n’est souvent pas aussi généreux qu’à terre.
Il y a également de grandes différences de température sur le navire car la plupart des zones sont climatisées, mais dans la salle des machines ou lorsque vous sortez, il fait soudainement très chaud .
Ce qui est certain, c’est que vous restez en forme en montant tous les escaliers à bord, mais au moins le parcours pour aller au travail est très court!
Vous êtes davantage dépendant de vous-même ou de l’équipe car un spécialiste qui pourrait vous aider n’est pas toujours à portée de main. Mais tout le monde est prêt à s’entre-aider et tire à la même corde.

De manière générale, il y a beaucoup de personnes présentes, et bien sûr il y a le lieu de travail: travailler sur un tel navire est toujours cool !

Quelle est la meilleure / pire partie de ce job?

Vous avez un aperçu de tous les domaines, salle des machines, l’hôpital, la cuisine, le pont. Mais selon la situation, cela peut être stressant.

Ce qui est formidable, c’est que vous avez un travail très varié. Le navire dispose d’un grand nombre d’équipements et d’installations. Cela va des générateurs, de l’air conditionné, du traitement de l’eau, des pompes, du système d’évacuation à vide, à l’ensemble des systèmes d’urgence et d’alarme. Il y a également des systèmes de radio et de navigation pour le navire. Ensuite, il y a toute une gamme d’appareils ménagers tels que les machines à laver, les appareils de cuisine. Mais il y a aussi un ascenseur et deux grues qui doivent être entretenus. Ensuite, il y a l’éclairage et puis j’ai dû oublier une ou deux choses.
Pour l’informatique, il existe un département séparé qui s’occupe également des téléphones.
Mais les “pagers” et le système de haut-parleurs à bord sont le mandat des techniciens en électronique. Avec le système d’alarme incendie, c’est beaucoup de travail!
Pour moi, ce qui est formidable, c’est que vous voyez directement comment vous pouvez faire une différence. D’une part, parce que le travail que vous faites est nécessaire aux personnes avec lesquelles vous vivez.
Mais dans le cas d’un service sur le terrain, vous voyez aussi les patients qui viennent à bord et vivent une transformation. Le fait d’en être un élément important vous donne une motivation particulière.
Les côtés difficiles sont aussi là, bien sûr: vous vivez sur un navire et avez donc un espace limité. Par conséquent, il ne faut pas seulement considérer sa propre cabine, que l’on doit dans la plupart des cas partager avec d’autres personnes, comme son domicile, mais aussi le navire tout entier. On est parfois un peu isolé dans le port et on a besoin de temps jusqu’à ce qu’on soit dans la ville.
Evidemment, le “pager” ne vous manque pas à la maison, à moins que vous ne soyez habitué à être de garde très souvent!.

Est-ce que je travaille uniquement dans les parties techniques et à l'intérieur du navire?

En gros, oui. En revanche, libre à chacun de découvrir l’extérieur durant ses heures de congé.

Et il arrive parfois que les bâtiments que Mercy Ships exploite à terre demandent de l’aide pour des problèmes d’électricité. Il s’agit généralement de générateurs d’urgence pour la clinique dentaire et parfois pour le HOPE Center. Toutefois, un autre département est responsable des travaux d’entretien en temps normal. Mais lorsque les ressources sont disponibles, les 2 départements sont heureux de s’entraider.

Téléchargement

Découvre ici les diverses étapes de la postulation.

Télécharger le PDF
Découvre la vidéo de Denise!