L’histoire de Hounsigbo

Dans la pénombre d’une petite hutte en terre, une septuagénaire attend patiemment le passage de son petit-fils Louis. C’est là que Hounsigbo passe ses journées à attendre que Louis vienne l’aider à sortir, lui apporter à manger et lui donner les dernières nouvelles.

Hounsigbo a eu le malheur de perdre progressivement la vue. Depuis trois ans, c’est le brouillard complet et elle dépend entièrement de l’aide de sa famille pour survivre. « Quelqu’un comme moi, mais sans le soutien de ses enfants, serait sûrement déjà mort ! »

Son histoire n’est pas singulière. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime à près de six millions le nombre de personnes aveugles rien qu’en Afrique subsaharienne. Et pour toutes celles atteintes de cataracte, il suffirait pourtant de quelques petites minutes pour leur rendre la vue !

Un jour, une information intéressante lui parvient par l’entremise de son petit-fils Louis, celle de la venue d’une équipe ophtalmologique dans la ville voisine. L’équipe du Dr Wodomé est en route pour une campagne de dépistage de la cataracte, menée avec le soutien de Mercy Ships, ayant comme but d’offrir jusqu’à 2’000 interventions aux populations des régions reculées du Togo.

Hounsigbo a déjà entendu parler de ce chirurgien renommé dans tout le pays, mais elle doute qu’elle puisse s’offrir le luxe d’une intervention chirurgicale. Louis doit donc insister pour qu’elle l’accompagne… avec l’espoir que les médecins donneront un pronostic favorable et que l’opération ne coûtera pas trop cher.

Au milieu de plusieurs autres personnes âgées, Hounsigbo attend patiemment son tour. Finalement, le verdict tombe : elle souffre bel et bien de cataracte et est par conséquent éligible pour une opération. Elle est convoquée trois jours plus tard dans la clinique du Dr Wodomé à Lomé, tous frais payés, trajet y compris ! L’insistance de Louis aura fini par payer !

Entre les mains expertes du Dr Wodomé, Hounsigbo n’ose même pas imaginer la suite des événements. Est-ce qu’elle verra vraiment à nouveau ? Après une quinzaine de minutes, Hounsigbo se retrouve avec les yeux recouverts de pansements oculaires et doit se résoudre à attendre, mettant ainsi sa patience à rude épreuve. Le lendemain, une fois débarrassée de ses bandages, elle ne peut s’empêcher de se précipiter vers le Dr Wodomé pour le serrer dans ses bras. Elle voit !

De retour au village, c’est la fête ! Hounsigbo est maintenant libre de reprendre sa place de matriarche de la famille. « J’ai reçu la grâce de vivre à nouveau », dit-elle. « Merci, et que Dieu vous donne les moyens pour aider d’autres personnes comme moi ! »

Découvrir une autre histoire de patients

Histoires des patients de Mercy Ships en Afrique
Redonnons ensemble espoir à ceux qui sont dans le besoin
Danielle Harbaugh