Chirurgie gynécologique

Le problème de la fistule obstétricale

 

Qu’est ce que la fistule obstétricale?

La fistule obstétricale est une lésion qu’il est possible de prévenir et de traiter, qui affecte en particulier les jeunes femmes issues de milieux défavorisés. La fistule est l’une des invalidités liées à l’accouchement les plus dévastatrices. Résultant en général d’un accouchement avec obstruction, couplé avec un manque de soins médicaux qualifiés, la fistule obstétricale conduit souvent à une incontinence permanente – un écoulement continuel d’urine et la perte de contrôle des selles.

Comment cela arrive-t-il?

Une fistule vaginale, qui affecte en général les femmes enceintes, provient d’un travail prolongé, durant en général de 2 à 5 jours, avec un accouchement ne se produisant qu’une fois que le bébé est mort. Pendant l’accouchement, la tête du bébé et l’os pubien forment un étau, empêchant le sang de circuler à travers les tissus de cette zone. Apres l’accouchement, les tissus pelviens lésés se détachent, laissant une ouverture anormale entre le vagin et la vessie (moins souvent le rectum). Devenue incapable de contrôler le flot d’urine (et/ou de selles), la femme est perpétuellement mouillée et souillée. Les femmes qui en sont affectées sont souvent rejetées par leurs maris et ostracisées par leurs familles et communautés.

 

Statistiques au sujet de la fistule

  • Le Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP) estime que chaque année entre 50 000 et 100 000 femmes vont souffrir d’une fistule obstétricale durant leur accouchement.
  • L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que plus de deux millions de femmes vivent actuellement avec une fistule obstétricale, dont la majorité se trouvent en Afrique.
  • La fistule obstétricale est à la fois évitable et soignable, une affection qu’aucune femme ne devrait avoir à subir. La pauvreté est la cause première indirecte de la fistule obstétricale dans le monde. L’accouchement avec obstruction et la fistule obstétricale comptent pour 8% des décès maternels au niveau mondial. (Source : EngenderHealth).

Des soins transformationnels à travers les programmes liés à la fistule

 

Apporter l’espoir et la guérison

Mercy Ships a pour objectif de contribuer à réduire les effets de la fistule chez les femmes en Afrique, en offrant des soins médicaux spécialisés, un suivi adapté et un accompagnement à la réinsertion sociale. Mercy Ships utilise son navire hôpital ainsi que ses partenaires par le biais de programmes à terre pour délivrer des soins de santé transformationnels aux plus pauvres.

 

Opérations de réparation de fistules

A bord du navire-hôpital Africa Mercy, Mercy Ships effectue des chirurgies réparatrices de fistules pour les femmes qui en sont victimes. On donne ensuite aux patientes guéries de nouvelles robes et des chapeaux comme symboles de leur nouvelle vie.

 

Formation et prévention

Afin d’aider à renforcer la capacité des systèmes de santé des pays en développement pour traiter la condition de la fistule, les réseaux de Mercy Ships offrent des formations aux professionnels de soins de santé locaux et internationaux, comprenant des chirurgiens, des infirmières et des sages femmes traditionnelles.

 

Les cérémonies de remise des robes

Restaurer la dignité va au-delà de la chirurgie. Les femmes atteintes de fistule obstétricale sont souvent exclues de leurs propres maisons, elles perdent leurs liens, leurs vêtements sont souillés. Nous les renvoyons après une cérémonie et leur avoir remis une nouvelle robe, symbole de leur plénitude retrouvée et de meilleures perspectives d’avenir.

Centre des Femmes d’Aberdeen

En 2005, Mercy Ships a ouvert le Centre des femmes d’Aberdeen à Freetown, au Liberia, qui depuis est devenu un projet autonome en-dehors de l’organisation. Le Centre des Femmes d’Aberdeen offre le seul service intégral de réparation de fistules au Sierra Leone et a la capacité de traiter jusqu’à 600 patientes par an. Aujourd’hui ce site fournit également des services d’aide à l’accouchement ainsi qu’une formation de sages-femmes.