Dr Gary Parker

Très tôt dans sa carrière de chirurgien, Dr. Gary a rejoint l’équipe médicale de Mercy Ships au Mexique en 1986 et ne l’a plus quittée. Il a rencontré son épouse, Susan, à bord du navire-hôpital, et c’est aussi là que le couple a élevé leurs deux enfants, Carys et Wesley.Dr. Gary a pu témoigné de l’ampleur des besoins chirurgicaux des pays qui figurent parmi les plus pauvres de l’Index du Développement Humain des Nations Unies, pays dans lesquels les personnes vivent avec moins de 2 € par jour et où la notion d’espoir est un luxe insaisissable.Le Dr. Gary souligne le fait que le manque d’espoir est un problème critique : “Cela fait si longtemps que je travaille dans les pays en développement, les pays à faible revenu, je vois souvent des personnes qui semblent attendre, assises dans un coin, sans donner l’impression qu’elles vont agir pour sortir de leur situation. Mais il y a une raison pour cela. Ce n’est pas le fait qu’elles soient faignantes, ou qu’elles manquent d’intelligence, bien au contraire, mais c’est plutôt parce qu’elles manquent d’espoir. »“Vous pourriez aller dans un village reculé et dire :  » Travaillons ensemble pour mettre sur pied un système pour l’eau, ou construisons des écoles et des hôpitaux. Votre avenir sera alors meilleur!  »“Et les villageois vous regarderont l’air déconcerté et vous diront : « Notre histoire ne nous donne aucune raison de vous croire. Nous n’avons jamais été aidé. Nous avons lutté pour survivre, mais nous n’avons rien trouvé qui soulage nos souffrances. »

Lorsque les personnes viennent nous voir à bord, ils voient l’impossible se produire, et là l’espoir d’un avenir renaît!

Le Dr. Gary le résume dans sa citation préférée : “Pour que l’espoir soit crédible dans l’avenir, il doit être tangible dans le présent. »