L’histoire de Fanta

Depuis sa plus tendre enfance, Fanta rêve de devenir infirmière. L’idée de porter un uniforme médical fait vibrer son coeur depuis qu’elle est toute petite. Même si elle parvient à décrocher son diplôme à l’âge de 27 ans, un obstacle de taille vient partiellement contrecarrer son rêve.

« Comment puis-je espérer que mes patients me fassent confiance, alors que moi-même je suis terrifiée à l’idée de me faire soigner ? » Cela fait plusieurs années que Fanta doit recourir à des subterfuges pour camoufler une gigantesque tumeur qui pend de son bras droit. Sur son lieu de travail, elle n’arrive plus à enfiler la tenue comme ses collègues infirmières et ce n’est qu’en s’emmitouflant d’un grand châle qu’elle arrive à détourner l’attention des patients sur sa terrible condition. Elle ne veut surtout pas les choquer, ni même devoir leur expliquer quoi que ce soit. Quoi de plus embarrassant pour une infirmière que de révéler sa phobie d’une opération ?

Il y a dix ans, une petite boule de graisse s’était formée sur son bras. Fanta s’était contentée d’appliquer de la pommade et de l’ignorer. Mais les années passent, et la boule ne cesse de prendre du volume. Paniquée rien qu’à l’idée de se retrouver sur une table d’opération, elle refuse catégoriquement toute intervention. Elle ne veut pour rien au monde se retrouver à la place de ses patients. « Je vois les opérations que nous faisons, je vois tout ce sang, et l’idée de perdre tout contrôle une fois sous anesthésie me rend très nerveuse. » Pour ne rien arranger, ses collègues lui répètent qu’elle a attendu trop longtemps et risque même de mourir pendant l’intervention.

Quand elle entend parler pour la première fois de Mercy Ships, son attitude change. Les soucis qui ont rongé sa vie pendant tant d’années font place à un nouvel espoir. Persuadée qu’une chance unique s’offre à elle, elle décide de se rendre à l’une de nos consultations à Douala.

Sur place, elle est surprise par l’accueil chaleureux : « Les infirmières de Mercy Ships étaient si gentilles et remplies de compassion. Elles m’ont dit à plusieurs reprises que tout irait très bien. Alors, au fond de moi, quelque chose me disait que je pouvais leur faire confiance. » Convaincue d’avoir frappé à la bonne porte, Fanta accepte un rendez-vous pour une intervention à bord de l’Africa Mercy.

Après trois heures d’opération et le retrait d’une tumeur pesant 4.5 kg, Fanta est poussée hors du bloc opératoire. A son réveil, elle découvre avec stupéfaction que son bras droit est devenu tout léger, une sensation qu’elle n’avait plus connue depuis de nombreuses années : « Je peux à présent lever mon bras sans aucune difficulté ! »

Elle réalise aussi qu’elle pourra à nouveau porter la même tenue que ses collègues à l’hôpital, ce qui a de quoi la réjouir au plus haut point ! De son côté, son mari est déjà allé acheter du tissu au marché pour qu’elle puisse confectionner de nouvelles robes mieux adaptées.

En fin de compte, l’intervention a permis non seulement de soulager Fanta d’un grand fardeau, de la libérer d’une anxiété croissante et même… de lui offrir une nouvelle garde-robe!

Découvrir une autre histoire

Voir plus d'histoires