Chirurgie plastique reconstructrice

Difformités dans les pays en développement

 

Pourquoi le besoin est-il si criant ?

Pour les pauvres des pays en développement, l’accès aux soins médicaux et chirurgicaux nécessaires est extrêmement difficile du fait de l’éloignement, du manque d’infrastructures médicales et de contraintes financières. Les affections qui seraient traitées au tout début dans les pays développés, peuvent croître au point de menacer la vie. La conséquence pour beaucoup est une vie marquée par le handicap, l’exclusion et même parfois la mort.

Tumeurs

Les excroissances bénignes de peau telles que les kystes ou lipomes débutent souvent comme de petites boules, mais sans traitement, elles peuvent se développer au point de défigurement et d’handicap, et font de leurs victimes des parias.

Les contractures liées aux brûlures

Beaucoup d’Africains cuisinent à feux ouverts, faisant bouillir l’eau et l’huile à l’air libre. Les personnes, souvent des enfants, peuvent être gravement brûlés au cours d’accidents impliquant ces incendies entre autres, et résultant en une cicatrisation qui réduit la mobilité des membres. Beaucoup de cas de brûlures graves nécessitent des greffes de peau afin de soulager les contractures de brûlures et rétablir l’amplitude de mouvement.

Doigts et orteils accolés/palmés

La palmature des doigts, ou syndactylie, n’est pas due au fait que les doigts s’accolent dans l’utérus ; elle est en fait due à l’échec, au cours de la sixième à la huitième semaine de la vie intra-utérine, de la nécrose interdigitale et longitudinale habituelle qui sépare normalement les doigts. Cette « palmure » est l’anomalie la plus commune de la main chez le nouveau né. (PMC)

 

Statistiques (Sources : OMS)

  • Nous estimons que 265 000 décès par an sont dus à des brûlures – la grande majorité se produisent dans les pays à revenu faible et moyen.
  • Les brûlures sont la onzième cause principale de décès chez les enfants âgés de 1 à 9 ans et aussi la cinquième cause la plus fréquente de blessures non mortelles des enfants. Ceux de moins de 5 ans en Afrique ont trois plus de risques de mourir des suites de brûlures que les autres enfants du monde.

Des soins transformationnels grâce aux programmes chirurgicaux à bord

 

Chirurgie

Mercy Ships travaille en partenariat avec la communauté médicale locale dans chaque pays pour identifier les candidats aux opérations. Dans les salles d’opération aménagées à bord, des chirurgiens hautement qualifiés effectuent gratuitement sur des milliers de patients des opérations de chirurgie maxillo-faciale, de chirurgie générale ou reconstructive, transformant et sauvant des vies.

 

Réadaptation et Conseil

Les patients récupèrent dans les salles d’hôpital à bord, bénéficiant de soins de classe mondiale et où ils ont la possibilité d’obtenir un soutien moral et spirituel. Mercy Ships vise à fournir un environnement holistique et chaleureux afin d’accompagner au mieux le rétablissement des patients.

 

Formation, Renforcement des capacités et Prévention

Mercy Ships collabore avec les gouvernements et ministres de la santé locaux afin d’améliorer les infrastructures nationales de soins de santé. Mercy Ships travaille avec des chirurgiens et des infirmières locaux pour leur offrir une formation et des opportunités d’apprentissage de techniques spécifiques. De plus, Mercy Ships contribue à l’éradication à long-terme des maladies évitables entraînant des affections extrêmement graves, en menant des programmes d’éducation à la santé communautaire.

 

Travail accompli

En deux années successives, entre 2014 et 2016, 238 opérations plastiques ont été effectuées à Madagascar, transformant et sauvant des vies.